You are currently viewing Les bénéfices pour les politiciens d’user des réseaux sociaux pour communiquer

Les bénéfices pour les politiciens d’user des réseaux sociaux pour communiquer

Je scrute les réseaux sociaux numériques et j’observe comment les politiciens les utilisent pour communiquer avec le public en ligne. En Côte d’Ivoire, le constat est vite fait : les politiciens présents en ligne sont peu nombreux et, pour la plupart, bien timides. Pourtant, la majorité de la population est jeune et connectée. Ces jeunes, dans la tranche d’âge de 16-34 ans, sont des utilisateurs réguliers et intensifs des plateformes numériques. Ils sont nés dans cette modernité. On dit d’eux qu’ils sont les « Digital natives ».

La relative absence des politiciens nationaux sur les réseaux sociaux peux s’expliquer par au moins deux facteurs.

Hormis le fait que les groupements auxquels ils appartiennent n’ont pas fréquemment d’activités à promouvoir, nombre d’entre eux n’ont pas encore pris la pleine mesure de la puissance des réseaux sociaux à transmettre des informations à un plus grand nombre de personnes au-delà de leurs sphères habituelles, à interagir de manière positive avec ce grand public, ainsi qu’à forger leur notoriété via ces nouveaux médias. Ils se montrent alors peu actifs dans la sphère publique, n’exploitant pas ces nouveaux instruments dans leur plein potentiel.

D’autre part, la moyenne d’âge des responsables politiques ivoiriens est au-dessus des 45 ans. C’est un fait sociologique qui découle notamment du fait qu’il faut avoir sous nos tropiques quelques moyens financiers pour prétendre représenter politiquement un groupe de personnes. Et ce parcours-là prend normalement du temps dans un contexte économique volatil. Ces quadragénaires et plus découvrent Internet et les réseaux sociaux après avoir pris l’habitude de s’informer et de communiquer via la presse imprimée, la radio, la télé. Certains ont besoin de s’adapter, de s’approprier ces outils modernes. On dit d’eux qu’ils sont les « digital Immigrants ».

Les réseaux sociaux sont incontournables

De nos jours, les réseaux sociaux sont devenus incontournables pour communiquer, pour s’informer, pour se divertir. Leur utilisation par des leaders politiques de premier rang tels que Barack Obama, Donald Trump ou Nana Akufo-Addo a montré leur potentiel pour mobiliser le public et façonner le discours politique en parlant directement avec les citoyens, notamment les jeunes.

En Afrique, l’impact des réseaux sociaux est de plus en plus significatif. Selon un rapport de DataReportal, les utilisateurs passent en moyenne trois heures par jour sur ces plateformes, ce qui dépasse la moyenne mondiale de deux heures trente minutes environ. Les politiciens avisés trouvent en cela de multiples avantages à exploiter les réseaux sociaux pour communiquer avec le public.

Les bénéfices généraux des réseaux sociaux pour les politiciens

Ces plateformes digitales permettent aux politiciens de s’adresser directement à leur public. En s’émancipant des médias traditionnels (radio, télévision, etc.) auxquels certains n’ont pas forcément accès et qui vont parfois déformer ou filtrer leurs messages, ces politiciens peuvent s’assurer que leur voix est entendue sans interférence.

Aussi, des plateformes telles que X, Facebook, Instagram permettent une communication instantanée et favorisent les échanges directs.

Mieux encore, ces réseaux sociaux offrent aux politiciens l’opportunité de toucher un public vaste et diversifié et de maximiser la portée de leurs messages.

De plus, les campagnes politiques bien orchestrées sur les réseaux sociaux favorisent la mobilisation des électeurs et les encouragent à participer aux débats citoyens. Les politiciens qui y déploient leur communication peuvent ainsi ajuster leurs stratégies en temps réel en fonction des retours et des tendances observées sur ces réseaux sociaux, jusqu’à optimiser leurs performances au maximum.

Enfin, en cas de crise ou de controverse par exemple, les réseaux sociaux offrent la possibilité de diffuser une réponse immédiate. Cela aide les politiciens à contrôler les narratifs et à calmer les éventuelles tensions.

Les bénéfices spécifiques pour les politiques en Afrique

Les rapports de la Banque mondiale montrent que les jeunes constituent une part importante de la population continentale. Ils représentent la frange la plus nombreuse, notamment en zone urbaine. Les réseaux sociaux étant particulièrement populaires dans cette tranche d’âge-là, les politiciens peuvent exploiter ces supports pour engager spécifiquement cette partie de la population.

Les réseaux sociaux, dans ce cadre, participent à l’information et à l’éducation du public, et plus spécifiquement des électeurs, sur les programmes politiques et les processus électoraux. Les leaders devraient donc envisager une exploitation efficace de ces médias pour véhiculer une culture politique pacifique dans le processus qui les mènent vers l’atteinte de leurs objectifs et favoriser des débats contradictoires constructifs.

Par exemple, l’élu ivoirien Assalé Tiémoko l’a si bien intégré qu’il fait une utilisation intensive de ces plateformes numériques pour partager ses idées, lever des fonds, mobiliser ses électeurs et ses sympathisants même dans des localités reculées, se forgeant une stature et une influence nationale.

Conclusion

L’utilisation intensive des réseaux sociaux par les politiques en Afrique devrait leur offrir des avantages significatifs, allant de l’accès direct à l’électorat à une visibilité étendue et une capacité de mobilisation sans précédent. Ces plateformes numériques présentent des opportunités uniques pour toucher une population jeune, active aussi bien en milieu urbain qu’en campagne. Elles favorisent également la transparence et la responsabilité en société. L’ère numérique appelle donc les politiciens à adopter de manière stratégique ces outils de communication modernes, notamment les réseaux sociaux numériques qui sont au cœur de cette transformation, en vue de dialoguer notamment avec la jeune génération. S’adapter, s’approprier ces technologies leur permettra de revitaliser leur présence en ligne dans une société de plus en plus connectée.

Antoine BLAGNON

Je suis Antoine BLAGNON, Consultant en communication, Formateur, Écrivain - auteur de S'ACCOMPLIR - Rien ne sauve autant que l'amour. Je publie sur ce blog mes expériences professionnelles et des compétences qui vous aideront assurément à optimiser votre communication professionnelle.

Laisser un commentaire